Vivre un instant le jour du jugement …

[Prends le temps de lire lentement chaque phrase et imagine-toi la situation comme si tu la vivais]

{Et on soufflera dans la trompe, et voilà que ceux qui sont dans les cieux et ceux qui sont sur la terre seront foudroyés, exceptés ceux qu’Allah voudra. Puis on y soufflera une seconde fois, et les voilà debout à regarder. }
{Comme Nous avons commencé la première création, ainsi Nous la répétons, c’est une promesse qui Nous incombe et Nous l’accomplirons. }

C’est le jour de la Rétribution des Comptes. La foule attend son tour pour passer, sans savoir si son livre sera donné dans sa main droite ou gauche. Ce n’est pas encore mon tour, j’attends.
C’est aux animaux de rendre justice, le bouc cornu rendant des comptes au bouc sans corne, cogné par ce premier.
Chaque animal passe, c’est le moment de la justice suprême.

Ca y est, leur tour est fini. Allah les fait devenir poussière.

C’est à nous.

Le soleil est rapproché, nous suons sous une chaleur ardente. Je vois autour de moi des personnes se noyer dans leur sueur, d’autres y baignant jusqu’à leur cou, d’autres jusqu’à leurs chevilles. Au loin une ombre sous le Trône d’Allah… Qu’est-ce que j’aimerais y rester ne serait-ce que quelques secondes ! Ai-je mérité de faire partie de ceux qui seront à l’abri sous Son ombre ? Si seulement… J’espère au plus profond de moi que ce sera le cas… Aujourd’hui seul l’espoir nous semble utile.

Le temps ne semble avancer, nous attendons tous avec la crainte de ce qu’il adviendra de nous. Des minutes interminables, des secondes de tortures… J’entends des personnes autour de moi ne supporter cet état et demander à ce que l’on hâte leur jugement et qu’on les place en enfer ! Elles croient que cette attente n’est rien comparée au supplice du feu… S’ils savaient !
Nous attendons tous, debout, emplis d’humilité devant Allah. Certains visages sont sombres, une ombre à l’apparence humaine, à croire qu’ils ont plongé leur visage dans la cendre. D’autres ont le visage lumineux, particulièrement au niveau des cheveux blancs, sur leur front jusqu’au nez, au niveau des mains, des genoux et des pieds. Ils sont si resplendissants ! D’autres encore portent une couronne de lumière aussi radieuse que le soleil, cela doit être dû au fait que leur enfant ait mémorisé le Coran.
Des anges avec une carrure imposante tiennent le Trône, la tête baissée avec humilité. D’autres nous entourent, du haut de leur stature, n’attendant que les ordres d’Allah.
Puis vient le moment ultime… Le jugement commence. Tous, la tête baissée, remplis de crainte, d’humilité, nous n’osons lever le regard et voudrions devenir poussière. Ceux qui criaient au mensonge se rendent compte aujourd’hui de la vérité.
Plus personne ne donne d’importance à autrui. Chacun veut sauver sa peau. L’amoureux ne connaît plus celle qu’il a aimée, la mère ne connaît plus son enfant… Solidarité et amour ont cessé d’exister.

Et pourtant… Un homme vient devant Allah et se prosterne longuement. Il demande intercession auprès de Lui pour son peuple afin qu’Il leur fasse miséricorde. Ainsi Allah accepte la requête du noble Prophète Mohammad, paix et bénédictions d’Allah sur lui.
On voit divers groupes autour de nous dont des groupes avec un homme en tête, ce dernier étant le Prophète de la communauté dont il était chargé.
C’est l’heure. Allah appelle la première personne à comparaître devant Lui. Des Anges le portent jusqu’à l’emplacement dédié au jugé. Son jugement est donné. Puis le second, le troisième, et ainsi de suite…

{ Malheur à nous, qu’a donc ce livre à n’omettre de mentionner ni péché véniel ni péché capital? }
Les péchés de chacun sont dévoilés publiquement, j’ai honte pour eux et encore plus quand j’ai le souvenir d’avoir commis intentionnellement les mêmes erreurs dans ma vie. Nous n’avions honte de les commettre devant Allah, voilà donc qu’Il les dévoile aux oreilles de tous. Chaque acte, à telle heure, à tel moment, à tel lieu est mentionné.
Et ces mains, ces yeux, ces pieds, ce corps, ces personnes, cette terre qui vient témoigner à notre encontre !

Je repense à Cheytane, qu’il soit maudit, qui m’a insufflé toutes ces idées, toutes ces passions, toutes ces tentations…
{ Et quand tout sera accompli (au jour du jugement), le diable dira : « Certes, Allah vous avait fait une promesse de vérité; tandis que moi, je vous ai fait une promesse que je n’ai pas tenue. Je n’avais aucune autorité sur vous si ce n’est que je vous ai appelés, et que vous m’avez répondu. Ne me faites donc pas de reproches; mais faites-en à vous même. Je ne vous suis d’aucun secours et vous ne m’êtes d’aucun secours. Je vous renie de m’avoir jadis associé [à Allah] ». Certes, un châtiment douloureux attend les injustes [les associateurs]. }

C’en est fini… je n’aurai ma place au Paradis. Je prie de tout cœur qu’Allah me fasse miséricorde.
J’en vois certains qui ont des pages blanches dans leur livre… Ce sont ceux qu’Allah a graciés et dont leurs péchés ont été pardonnés. Ceux-là sont les sincères repentants.
Nous entendons des cris de joie immense, des personnes qui ont réussi leur test sur terre, étant emmenés vers le Paradis, escortés par des Anges. Leurs peines et leur endurance n’ont pas été vaines, ils sont récompensés comme promis.
{ De chaque porte, les anges entreront auprès d’eux : « Paix sur vous, pour ce que vous avez enduré avec patience ! » Comme est bonne votre demeure finale ! }

Nous entendons également des cris de frayeur, de défaite, d’horreur, de demande de pitié, une sentence qu’ils n’arrivent pas à réaliser… « C’était donc vrai ? L’enfer sera notre refuge ?!! »
Allah ordonne aux Anges de leur mettre un Carcan autour du cou et de les jeter au Feu, un Feu si intense qu’un simple souffle fait fondre quiconque s’en approche. La peau du damné est épaissie et le voilà précipités dans les supplices de la Géhenne.
Nous avons préparé pour les injustes un feu dont les flammes les cernent. Et s’ils implorent à boire, on les abreuve d’une eau comme du métal fondu, brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure ! }
Maintenant, c’est mon tour …

[suite devant être complétée de façon individuelle]

Il est encore temps d’arrêter les péchés que tu commets, il est encore temps d’implorer le Pardon d’Allah, Maître du Jour du Jugement ; il est encore temps de faire les actes obligatoires (tels que les prières à leurs heures) ou les actes recommandés. Il est encore temps de changer. Prends une résolution tout de suite.

Le texte ci-dessus a été rédigé par l’équipe Sanâbil, qu’Allah les en récompense.

Publicités

Publié le 03/06/2016, dans Uncategorized, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Exprimez-vous incha'Allah :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s