Archives d’Auteur: Abdullah

Origines du Féminisme ?

Dialogue fictif entre deux mecs à propos des femmes avant le triomphe de la modernité :

feminism2-1500x500

« C’est tellement barbant de convaincre une femme de coucher avec nous !

– C’est clair ! Tu dois d’abord l’épouser, donc aller voir sa famille, ses parents, et surtout son père protecteur. Payer pour le mariage, etc. Et ça, c’est juste au début. Qui veut passer toute sa vie entière lié à une femme, responsable de son bien être et de ses enfants ? J’ai juste envie d’être libre, de n’avoir aucun engagement à long terme et de pouvoir prendre du plaisir pour une nuit ou un peu plus.

– Trop de soucis !

– J’aimerais qu’il y ait un moyen plus simple pour avoir un peu d’action

– Ben, c’est peut-être possible…

– Comment ça ?

– Et si on commençait à dire aux gens que le mariage est un moyen d’opprimer les femmes ?

– Qui croirait une chose pareille ?

– C’est ici que ça devient brillant ! Tout ce qui évite aux femmes d’être entubées par des gars comme nous, on le décrit comme participant à l’arriération de la femme, à son oppression et à la négation de leur liberté de choix.

– Hmm… ça a l’air interéssant mais je sais pas, ça serait difficile à faire avaler.

– Mais mec, utilise ton imagination.

– Ok, le plus gros obstacle serait le père. Peut-être que si on amenait les filles à penser que leur père est trop protecteur…

– Ouais sauf qu’on exagère ça puissance 1000 ! On les amène à penser que leurs pères sont des esclavagistes ! Que ce sont des bouffons archaïques qui prennent plaisir à contrôler leurs filles et à les faire souffrir

– Mais pourquoi les filles penseraient une chose pareil de leur propre père?

– On leur dit juste que leurs pères font partie du système social qui a pour but exclusif d’abuser des femmes et de frustrer leurs intérêts. On peut même dénommer ce système d’après le noms des pères

– « père-tature ? »

– Je pensais à « patriarcat »

– J’aime ça!

– Donc on décrit les pères comme faisait partie de ce patriarcat oppresseur et on se présente nous-mêmes comme des chevaliers blancs venus sauver ces pauvres filles innocentes de ce système de contrôle abusif.

– J’aime ça! Mais si les pères nient qu’ils font partie de cette sorte de conspiration contre leurs propres femmes et filles ?

– Hmm, bien vu… Je sais! On leur dit que c’est l’intériorisation du patriarcat !

– C’est tellement fou que ça peut marcher !

– Une fois qu’on a mis tout ça en place, on dit aux femmes que le meilleur moyen de combattre ce satané patriarcat est d’abandonner la maison parentale et de pratiquer ‘l’autonomie sexuelle’ avec des gars comme nous

– Ouais ça m’a l’air bien ! Et on fait quoi de leur religion ? Elles ne vont pas se sentir mal de violer leur éthique de façon si frontale ?

– Facile, on leur dit que la religion fait partie ce satané patriarcat. Si c’est trop on a qu’à dire que quoique la religion dise à propos des femmes, c’est sur la base du patriarcat et qu’il faut réinterpréter les Textes pour qu’ils soient plus ‘équitable’. Évidemment on peut dire de tous ces oulémas qu’ils supportent cette limitation malveillante des femmes

– Génial !

– Maintenant faut qu’on répande le message et y a plus qu’à attendre que ces meufs viennent nous pour exercer leur « liberté » !

– Ouais ! Au fait, comment on devrait appeler ce nouveau message d’espoir ?

– Pourquoi pas le féminisme ? Comme ça elles penseront qu’on essaye de libérer les femmes et qu’on sert leurs intérêts !».

Traduit de The Origins of Feminism?, Daniel Haqiqatjou, https://muslimskeptic.com/2017/09/18/origins-feminism-french/, traduction initiale de Rayan, consulté le 04/11/2017

Publicités

Faire la sieste (qaylulah) doperait les capacités mentales

D’après Anas le Prophète ﷻ a dit: « Faites la sieste car certes les chayatins ne font pas la sieste (*) ». (Rapporté par Abou Nouaym) (*) L’imam Ibn Athir note que la « sieste » signifie en arabe le fait de se reposer au milieu de la journée même si la personne ne dort pas.

Selon une étude américaine, le sommeil permettrait de vider la mémoire à court terme et de faire de la place pour de l’information nouvelle.Faire une sieste non seulement rafraîchit le cerveau, mais doperait aussi les capacités mentales, ont révélé dimanche 21 février les travaux de chercheurs américains. « Le sommeil a des effets réparateurs après une période prolongée d’éveil, mais accroît également les capacités neurocognitives comparativement à ce qu’elles étaient avant de faire la sieste », a expliqué Matthew Walker, professeur de psychologie à l’Université de Berkeley. Le principal auteur de ces travaux les a présentés à la conférence annuelle de l’American Association for the Advancement of Science (AAAS), réunie ce week-end à San Diego (Californie). Pour cette étude, les chercheurs ont examiné 39 jeunes adultes divisés en deux groupes, dont l’un a fait une sieste et l’autre pas.

A midi tous les participants ont été soumis à des exercices mentaux visant surtout à activer l’hippocampe, une région du cerveau qui aide à stocker des informations. Les deux groupes ont alors obtenu des performances identiques. A 14h, les membres du groupe retenu pour faire la sieste sont allés dormir pendant 90 minutes, tandis que les autres sont restés éveillés. Plus tard dans la journée, à 18h, tous les participants ont été de nouveau soumis à une série d’exercices mentaux dans lesquels ils devaient mémoriser des informations.
Ceux qui sont restés éveillés toute la journée ont vu leurs performances décliner par rapport aux précédents exercices. En comparaison, les participants ayant fait la sieste ont obtenu de meilleurs résultats et amélioré leurs aptitudes, ont précisé les chercheurs. Ces résultats confortent leur hypothèse selon laquelle le sommeil est nécessaire pour vider la mémoire à court terme du cerveau et faire de la place pour de l’information nouvelle, a déclaré Matthew Walker lors de sa présentation.
Depuis 2007, ce psychologue et d’autres chercheurs travaillant sur le sommeil ont établi que les informations factuelles sont temporairement stockées dans l’hippocampe avant d’être transférées au cortex préfrontal du cerveau, qui dispose d’une plus grande capacité de mémoire. Ce transfert semble se faire lors du sommeil, durant une phase spécifique. Des électroencéphalogrammes qui mesurent l’activité électrique du cerveau indiquent que ce rafraîchissement de la capacité de mémoire se produit durant une phase spécifique du sommeil léger (dite du stade 2 non-REM ).

OMS : L’excision sounnah n’a « pas d’effets néfastes »

Il existe de par le monde trois ou quatre formes de « circoncisions féminines » ou excisions:
a) le fait d’enlever le demi-prépuce (c’est à dire le capuchon qui recouvre la partie antérieure du gland clitoridien) ;
b) la clitoridectomie, qui consiste à enlever le clitoris lui-même ;
c) la circoncision pharaonique où sont enlevés : le demi-prépuce, le clitoris, les petites lèvres et les grandes lèvres ;
d) l’infibulation, qui consiste à placer un anneau (fibule) entre les grandes lèvres ou à coudre ces grandes lèvres.

Concernant le premier type (les mutilations étant condamnées par l’islam), un rapport de l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) intitulé « Pratique traditionnelles affectant la santé des femmes et des enfants » rapporte ce qui suit :

Type 1 : circoncision symbolique : L’excision circonférentielle du prépuce clitoridien, similaire à la circoncision [des enfants de sexe masculin]. Cela est connu dans les pays musulmans comme la circoncision sunnah. Cela est aussi parfois pratiqué aux États-Unis pour contrer les difficultés à atteindre l’orgasme chez les femmes ayant un dédoublement ou phimosis du prépuce féminin (Rathmann, Wollman).
Comme il n’a pas été rapporté de quelconque conséquences néfastes sur la santé, ce rapport ne se préoccupe en rien de cette forme de circoncision féminine.
247870excision
Source : Rapport de l’OMS de 1979 « Traditional practices affecting the health of women and children », p. 54: http://whqlibdoc.who.int/emro/tp/EMRO_TP_2.pdf
Ces lignes, visiblement équilibrées et jugées pas assez « dures » ont été supprimées des rapports suivants.
Récemment, deux chercheuses étatsuniennes ont préconisé cette excision minimaliste et ont réfuté le terme de « mutilation », décriant au passage les envolées discriminatoires et suprémacistes des opposants purs et durs (dont un bon nombre de français au vu des réactions suscitées).
Nul doute qu’il existe un lobby islamophobe et féministe qui essaie 1) de dénoncer toute forme de circoncision comme « mutilation » et 2) de faire l’amalgame entre les pratiques Islamiques et les réelles mutilations qui sont en effet condamnables, et présentes dans des pays non-musulmans par ailleurs.

Effets bénéfiques de la barbe [islamique]

D’après Abou Houreira le Prophète a dit: « Font partie de la fitra (« saine nature ») de l’islam : le ghousl du vendredi, utiliser le siwak, tailler la moustache et laisser pousser la barbe [d’une longueur d’une poignée au minimum] (…) ».
L’article ci-dessous en rapporte quelques effets bénéfiques mondains.

La barbe protègerait du cancer de la peau

Ce sont des dermatologues australiens qui viennent de se pencher sur la pilosité de ces messieurs. Comme tout un chacun, les chercheurs de l’Université du Queensland avaient noté que les hommes qui portent la barbe et la moustache avaient un tiers du visage qui n’étaient pas exposés aux rayons UV. Mais ils ont poussé leurs recherches en utilisant un dosimètre de radiation, c’est-à-dire un appareil dosant les radiations ultraviolettes qui passent à travers le barbe. Ils se sont ainsi aperçus qu’une barbe fait barrage à 90 à 95% des rayons UV : « C’est un peu comme un indice SPF, plus la barbe est fournie, plus l’indice est élevé », expliquent les dermatos. « Les rayons UV frappent en ligne droite. Mais lorsqu’ils se heurtent à la barbe, les rayons se brisent et n’atteignent pas la peau. »

La barbe protègerait des crises d’asthme

Mais, en cette période où les pollens commencent à se disséminer dans l’air, la barbe (et la moustache) ont une autre utilité : elles empêchent en effet une partie des grains de pollens qui circulent dans l’air de pénétrer dans les voies aériennes supérieures, et protègent ainsi les hommes des crises d’asthme provoquées par les allergènes.

Évite le vieillissement de la peau

Par ailleurs, en servant de barrière de protection contre les agressions extérieures, la barbe permet également à la peau de rester hydratée… et donc de vieillir moins vite. « Les poils de barbe ne protègent pas seulement des rayons UV, ils servent également de barrière au froid et au vent, comme le ferait une écharpe. »

Vous aide à vous débarrasser du rhume

Les barbes épaisses situées sous le menton augmentent la température locale et peuvent aider à la guérison du rhume, note Carol Walker. Quand on a un mal de gorge, le corps produit de la température pour éliminer le virus. C’est une aide en plus en quelque sorte, la barbe ajoute une couche supplémentaire de protection, à l’image de l’aide que peut apporter une écharpe.

Évite les irritations et infections cutanées

Ne pas se raser implique de ne plus avoir la peau irritée. Le rasage est habituellement la cause principale d’infection bactérienne dans la zone où pousse la barbe, note le Dr Martin Wade, dermatologue à la London Skin and Hair Clinic.

« Cela peut conduire à l’irritation qu’occasionne le rasoir, aux poils incarnés, ou à la folliculite (infection du follicule pileux qui cause les points noirs ; ainsi les hommes profiteraient en se laissant pousser la barbe »

Sources :

http://www.topsante.com/medecine/maladies-chroniques/asthme/prevenir/insolite-porter-la-barbe-le-nouveau-geste-sante-des-hommes-27974

http://www.dailymail.co.uk/health/article-2280717/Beards-good-From-warding-pollen-slowing-ageing-process.html

 

Vivre un instant le jour du jugement …

[Prends le temps de lire lentement chaque phrase et imagine-toi la situation comme si tu la vivais]

{Et on soufflera dans la trompe, et voilà que ceux qui sont dans les cieux et ceux qui sont sur la terre seront foudroyés, exceptés ceux qu’Allah voudra. Puis on y soufflera une seconde fois, et les voilà debout à regarder. }
{Comme Nous avons commencé la première création, ainsi Nous la répétons, c’est une promesse qui Nous incombe et Nous l’accomplirons. }

C’est le jour de la Rétribution des Comptes. La foule attend son tour pour passer, sans savoir si son livre sera donné dans sa main droite ou gauche. Ce n’est pas encore mon tour, j’attends.
C’est aux animaux de rendre justice, le bouc cornu rendant des comptes au bouc sans corne, cogné par ce premier.
Chaque animal passe, c’est le moment de la justice suprême.

Ca y est, leur tour est fini. Allah les fait devenir poussière.

C’est à nous.

Le soleil est rapproché, nous suons sous une chaleur ardente. Je vois autour de moi des personnes se noyer dans leur sueur, d’autres y baignant jusqu’à leur cou, d’autres jusqu’à leurs chevilles. Au loin une ombre sous le Trône d’Allah… Qu’est-ce que j’aimerais y rester ne serait-ce que quelques secondes ! Ai-je mérité de faire partie de ceux qui seront à l’abri sous Son ombre ? Si seulement… J’espère au plus profond de moi que ce sera le cas… Aujourd’hui seul l’espoir nous semble utile.

Le temps ne semble avancer, nous attendons tous avec la crainte de ce qu’il adviendra de nous. Des minutes interminables, des secondes de tortures… J’entends des personnes autour de moi ne supporter cet état et demander à ce que l’on hâte leur jugement et qu’on les place en enfer ! Elles croient que cette attente n’est rien comparée au supplice du feu… S’ils savaient !
Nous attendons tous, debout, emplis d’humilité devant Allah. Certains visages sont sombres, une ombre à l’apparence humaine, à croire qu’ils ont plongé leur visage dans la cendre. D’autres ont le visage lumineux, particulièrement au niveau des cheveux blancs, sur leur front jusqu’au nez, au niveau des mains, des genoux et des pieds. Ils sont si resplendissants ! D’autres encore portent une couronne de lumière aussi radieuse que le soleil, cela doit être dû au fait que leur enfant ait mémorisé le Coran.
Des anges avec une carrure imposante tiennent le Trône, la tête baissée avec humilité. D’autres nous entourent, du haut de leur stature, n’attendant que les ordres d’Allah.
Puis vient le moment ultime… Le jugement commence. Tous, la tête baissée, remplis de crainte, d’humilité, nous n’osons lever le regard et voudrions devenir poussière. Ceux qui criaient au mensonge se rendent compte aujourd’hui de la vérité.
Plus personne ne donne d’importance à autrui. Chacun veut sauver sa peau. L’amoureux ne connaît plus celle qu’il a aimée, la mère ne connaît plus son enfant… Solidarité et amour ont cessé d’exister.

Et pourtant… Un homme vient devant Allah et se prosterne longuement. Il demande intercession auprès de Lui pour son peuple afin qu’Il leur fasse miséricorde. Ainsi Allah accepte la requête du noble Prophète Mohammad, paix et bénédictions d’Allah sur lui.
On voit divers groupes autour de nous dont des groupes avec un homme en tête, ce dernier étant le Prophète de la communauté dont il était chargé.
C’est l’heure. Allah appelle la première personne à comparaître devant Lui. Des Anges le portent jusqu’à l’emplacement dédié au jugé. Son jugement est donné. Puis le second, le troisième, et ainsi de suite…

{ Malheur à nous, qu’a donc ce livre à n’omettre de mentionner ni péché véniel ni péché capital? }
Les péchés de chacun sont dévoilés publiquement, j’ai honte pour eux et encore plus quand j’ai le souvenir d’avoir commis intentionnellement les mêmes erreurs dans ma vie. Nous n’avions honte de les commettre devant Allah, voilà donc qu’Il les dévoile aux oreilles de tous. Chaque acte, à telle heure, à tel moment, à tel lieu est mentionné.
Et ces mains, ces yeux, ces pieds, ce corps, ces personnes, cette terre qui vient témoigner à notre encontre !

Je repense à Cheytane, qu’il soit maudit, qui m’a insufflé toutes ces idées, toutes ces passions, toutes ces tentations…
{ Et quand tout sera accompli (au jour du jugement), le diable dira : « Certes, Allah vous avait fait une promesse de vérité; tandis que moi, je vous ai fait une promesse que je n’ai pas tenue. Je n’avais aucune autorité sur vous si ce n’est que je vous ai appelés, et que vous m’avez répondu. Ne me faites donc pas de reproches; mais faites-en à vous même. Je ne vous suis d’aucun secours et vous ne m’êtes d’aucun secours. Je vous renie de m’avoir jadis associé [à Allah] ». Certes, un châtiment douloureux attend les injustes [les associateurs]. }

C’en est fini… je n’aurai ma place au Paradis. Je prie de tout cœur qu’Allah me fasse miséricorde.
J’en vois certains qui ont des pages blanches dans leur livre… Ce sont ceux qu’Allah a graciés et dont leurs péchés ont été pardonnés. Ceux-là sont les sincères repentants.
Nous entendons des cris de joie immense, des personnes qui ont réussi leur test sur terre, étant emmenés vers le Paradis, escortés par des Anges. Leurs peines et leur endurance n’ont pas été vaines, ils sont récompensés comme promis.
{ De chaque porte, les anges entreront auprès d’eux : « Paix sur vous, pour ce que vous avez enduré avec patience ! » Comme est bonne votre demeure finale ! }

Nous entendons également des cris de frayeur, de défaite, d’horreur, de demande de pitié, une sentence qu’ils n’arrivent pas à réaliser… « C’était donc vrai ? L’enfer sera notre refuge ?!! »
Allah ordonne aux Anges de leur mettre un Carcan autour du cou et de les jeter au Feu, un Feu si intense qu’un simple souffle fait fondre quiconque s’en approche. La peau du damné est épaissie et le voilà précipités dans les supplices de la Géhenne.
Nous avons préparé pour les injustes un feu dont les flammes les cernent. Et s’ils implorent à boire, on les abreuve d’une eau comme du métal fondu, brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure ! }
Maintenant, c’est mon tour …

[suite devant être complétée de façon individuelle]

Il est encore temps d’arrêter les péchés que tu commets, il est encore temps d’implorer le Pardon d’Allah, Maître du Jour du Jugement ; il est encore temps de faire les actes obligatoires (tels que les prières à leurs heures) ou les actes recommandés. Il est encore temps de changer. Prends une résolution tout de suite.

Le texte ci-dessus a été rédigé par l’équipe Sanâbil, qu’Allah les en récompense.

Briser la dépendance au smartphone pendant Ramadan

Ramadan est un mois dans lequel on éduque notre être à se conformer et à se soumettre aux ordres d’Allah. On s’abstient de ce qui est en temps normal halâl (autorisé) pour Son Plaisir, renforçant ainsi notre aptitude à nous tenir à l’écart de ce qui est makrouh et harâm (déconseillé ou interdit).

Avec l’arrivée du Ramadan on ressent un changement en nous, une révolution, une inclinaison quasi-automatique pour augmenter les bonnes actions et s’abstenir des vices. Beaucoup de personnes choisissent d’ailleurs Ramadan pour leurs bonnes résolutions et se libérer des mauvaises habitudes et autres addictions de leurs vies.

Une des addictions de l’ère moderne est celle aux smartphones. Cet objet est devenu pour beaucoup comme un compagnon de vie et un partenaire inséparable.

Beaucoup d’époux(-ses) aimeraient avoir la place du smartphone tellement est constante l’attention portée à cet objet. Ce n’est ainsi pas étonnant de constater que pour beaucoup, le smartphone est la dernière des choses contemplée au coucher, la première au réveil, sans oublier au dîner, au travail et même aux toilettes.

Et bien que ces agissements soient problématiques, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. C’est aussi le contenu accédé à travers ces téléphones où réside le problème. Passerelle vers l’information qu’elle soit bonne ou mauvaise, c’est malheureusement les mauvaises données qui sont le plus souvent consultées. L’exhibition de nos vies personnelles sur les réseaux sociaux, le chat et la drague avec le sexe opposé et la visualisation de contenu sexuellement explicites font tous partis du quotidien. La situation est si grave que même les mosquées ne sont plus épargnées.

On doit faire tout notre possible pour mettre un arrêt à ces comportements pour notre propre salut et celui de nos familles. Utilisons le Ramadan comme catalyseur pour briser l’emprise qu’ont les smartphones sur nos vies. Supprimons les obscénités des téléphones. Désinstallons les jeux et applications qui ne sont pas essentielles et laissons nos téléphones à la maison quand on se rend à la mosquée.

Ramadan est le mois où on est censé s’améliorer. Coupez-vous de vos smartphones et vous accomplirez plus à la maison, au travail mais surtout, dans votre relation avec Allah.

(Traduction d’un communiqué de l’association des ‘Ulama d’Afrique du Sud)

Le Commandeur des croyants te conseille pour Ramadan

halaq_at_masjid_al-haram_6_april_2015_makkah_saudi_arabia

Imagine la scène, tu viens de prier derrière le dirigeant suprême (qu’on nomme plutôt « amîr al-mu’mineen ») qui t’exhorte ensuite pour Ramadhan

Il est rapporté qu’à la première nuit du Ramadan et après avoir prié le maghrib, le Commandeur des croyants ‘Umar (qu’Allah soit satisfait de lui) s’adressait aux gens ainsi :

Asseyez-vous. Assurément le jeûne de ce mois vous a été rendu obligatoire, et rester debout dans les prières de nuit ne vous a pas été rendu obligatoire, mais ceux qui parmi vous peuvent rester debout en prières devraient le faire, et cela fait parti des actes supplémentaires à propos desquels Allah nous a exhorté, et celui qui ne peut rester debout en prière, qu’il dorme dans son lit.

Et prenez garde de dire : je jeûnerai si untel ou untel jeûnent, et j’observerai les prières de nuit si untel ou untel observent la prière. Quiconque jeûne ou observe la prière de nuit, il doit le faire pour Allah. Et sachez que vous êtes en prière tant que vous restez à attendre la prière.

Abrégez tout parole inutile ou incorrecte dans les maisons d’Allah (il le répéta deux ou trois fois). Que personne parmi vous ne jeûne quelques jours avant le mois (pour ne pas manquer le premier jour du mois ; il le répéta trois fois). Et ne jeûnez pas jusqu’à ce que vous voyiez (le croissant du nouveau mois) à moins que (le ciel ne) soit nuageux. S’il est nuageux, comptez (le mois précédant) à 30 jours. Puis ne rompez vos jeûnes que dès que vous verrez la nuit sur la montagne (c-à-d que vous serez sûrs que le soleil se soit bien couché).

Musannaf de ‘Abdul Razzaq San’ani 7748

Les agissements embellis pour le jour du vendredi

Ci-dessous quelques conseils pratiques pour récolter le maximum de bonnes actions en ce jour vertueux. Il n’y a pas de catégorisations spécifiques, juste une liste de choses à faire ou ne pas faire de la part d’un frère qui remarque certains comportements. Bon jumu’ah.

Jeudi soir, c’est déjà vendredi

Prières sur le Prophète ﷺ : Envoie tes meilleures salutations sur le Modèle de la création, l’Imam des Prophètes, le Bien Aimé et Messager d’Allah, Mouhammad al-mustafa ﷺ. La formule qui semble la plus acceptée est celle de la prière, à savoir celle-ci. Prie sur lui comme si tu l’aimais plus que ta propre mère, que ton propre père, que tes enfants réunis, que ta propre personne, car c’est celui qui avait et qui aura le soucis de sa communauté. Si tu le fais sincèrement avec ton cœur, le réciter au moins 100 fois ne devrait pas être trop difficile. Voir ICI pour plus d’informations sur la prière sur le Prophète ﷺ.
Sourate al-Kahf : Si tu sais que tu seras occupé(e) une bonne partie de ta journée le lendemain, profite de la soirée pour réciter cette sourate puisque les hadiths mentionnent aussi la veille de jumu’ah pour la récitation de celle-ci. ICI quelques raisons qui expliqueront l’importance de la réciter.
-Couché tôt : après la prière du ‘Icha, veille à aller dormir tôt. Pas de smartphone, pas de tablettes.

Avant Jumu’ah:

Al-Fajr !! Lève toi pour cette prière obligatoire (aussi appelée al-subh) !! Si c’est dans tes capacités physiques, prie en congrégation cette prière puisqu’il est rapporté de `Abd Allah ibn `Umar que le Prophète ﷺ a dit : « La meilleure prière au regard d’Allah est la prière de l’aube accomplie en commun le vendredi ». Ensuite lit les adhkar sunnah du matin sans oublier la salutation sur le Prophète ﷺ
-Sourate al-Kahf si ce n’est pas fait
-Vaque à tes occupations
-Effectue le ghousl (grande purification). Si le terme des 40 jours est proche, coupe toi les ongles et rase-toi les poils qui doivent être rasés
-Mets de beaux habits, des chaussettes neuves (pas trouées, pas souillées, et n’étant pas malodorantes)
-Couvre-toi la tête, nettoie-toi les dents avec un siwâk (à la rigueur une brosse à dent), si possible enfile un qamîs ou tout autre tenue traditionnelle. Évite à tout prix de prier en jean moulant, ou en T-shirt qui laisserait apparaître ton caleçon ou pire ton croissant de lune
-Met du parfum (interdiction pour les femmes si elles vont dehors)
-Laisse le portable à la maison si tu n’en a pas réellement besoin
-Sors tôt afin d’arriver tôt
-Si tu prends ta voiture car la mosquée est trop loin, gare toi d’une manière correcte. Si tu n’es pas vieux ou infirme, laisse les places proches à ceux qui en ont plus besoin (personnes âgées, enfants, femmes, retardataires). Ça te fera aussi faire quelques foulées et permettra de réciter la du’a pour aller à la mosquée.
-Range tes chaussures en bas ou en haut afin que les personnes âgées puissent facilement déposer les leurs dans un endroit qui leur est plus accessible.
-Met ton portable en mode silencieux (pas en vibreur) : le monde peut bien se passer de toi et ne pas te déranger pendant ce moment béni. Désactive également la data afin de ne pas avoir de notifications. Si tu l’éteins complètement, à priori ce n’est pas harâm.

Entrée à la mosquée

-Récite la du’a sunnah de l’entrée à la mosquée
-Passe le salam d’une manière audible et correcte. Si la khutbah a commencé, ne de dit rien.
-Dirige-toi au plus près du premier rang et prie la prière de salutation de mosquée (tahyat-ul-masjid) si la khutba n’a pas commencé.
-Évite d’aller squatter le mur ou le pilier pour avoir une place « confortable ». S’il y a de la place vacante, ton devoir est d’occuper cette place même si tu en aurais préféré une autre. Dans un groupe, on ne peut pas tenir compte des caprices de chacun.
-S’il reste du temps avant que ne commence la khutba, effectue des prières surérogatoires (quatre rak’ahs par exemple).
-S’il reste encore du temps, récite les salutations sur le Prophète ﷺ ou lit du Qour’âne.

Pendant la Khutbah

-L’Adhân vient de se terminer, l’imâm va émerger, tu dois comprendre que commence là une tradition millénaire, un authentique symbole de l’islam, car avant toi des milliers de khutba ont été dites et toujours écoutées minutieusement. L’imam effectue ce que faisaient autrefois le Prophète ﷺ, ses califes bien guidés, puis les pieux musulmans ; tu dois réellement témoigné du respect pour ce moment solennel qui a été mentionné par Allâh dans le Qour’âne, et non pas le considérer comme un moment ennuyant à passer, tel un vulgaire programme télé.
-Assieds toi en faisant face à la qibla avec la tête tournée vers l’imâm, ou alors tourne-toi entièrement vers l’imam si cela est plus facile.
Écoute l’imam avec concentration même si tu ne comprends pas tout ce qu’il dit. S’il dit un verset ou un hadith que tu connais, demande-toi si tu l’appliques véritablement, si Allah est content de tes actions. Prends l’exhortation pour toi en premier. Allah dit que le Rappel profite aux croyant(e)s.
Attitudes à éviter pendant la khutbah :
ne pas s’adosser contre le mur pour faire un petit somme, ne surtout pas parler, ne pas bailler (et encore moins en faisant du bruit), ne pas jouer avec le tapis ou tout autre objet, ne pas regarder son portable inutilement même pour savoir l’heure (t’as un rendez-vous vital de prévu?), ne pas envoyer de sms, ne pas lire ses notifications. Ne pas passer ni répondre au salam d’un retardataire ; le retardataire ne doit pas enjamber les musulmans pour occuper une place qu’il a vu, car cela dérange l’imâm et détourne l’attention des musulmans (d’où l’intérêt de bien se placer au départ…). Si tu commences à t’assoupir, change d’endroit.
-Après l’iqâmah : veille à bien aligner les rangs, anticipe même en regardant devant si une place se libère auquel cas tu t’avanceras le plus vite possible, pour que derrière les rangs soient le moins impactés.
-Si le téléphone sonne pendant la prière, surtout éteins-le de suite en utilisant si possible la main gauche et en faisant le moins de gestes possibles. Il ne faut surtout pas que tu « attendes » la fin de la prière !!

Après la prière

Reste assis et ne t’enfuis pas précipitamment
-Fais tranquillement le dhikr sunnah qui est dit après chaque prière. N’essaie pas de compter 33 le plus vite possible.
-Si tu n’es pas pressé, reste assis pour envoyer les salutations sur le Prophète ﷺ ou lire la sourate al-kahf dans la mosquée si ce n’est pas fait. Rester dans la mosquée et la rendre vivante n’est pas interdit, bien au contraire.
-Accompli deux quatre raka’ate de prière surérogatoire comme il est sunnah, chez toi ou à la mosquée.
-Si tu es véritablement pressé et ne peut rester quelques minutes à l’intérieur, sors de la mosquée mais sans bavardage pour éviter le brouhaha que l’on entend et qui dérange les prieurs sérieux. Pour rappel il est interdit de parler de la dunya dans la mosquée.
-Une fois dehors, ne te regroupe pas devant la mosquée si cela gêne les autres frères et/ou les riverains.
-Après la prière du ‘Asr, poursuis les salutations sur le Prophète ﷺ et profite de l’heure pendant laquelle les invocations sont exaucées.

Les mérites du vendredi : https://islamqa.info/fr/9211

Le Feu qui épargna Médine et qui illumina le cou des chameaux de Basrâ

Le Prophète dit : »L’Heure ne viendra pas tant que n’apparaîtra pas un feu de la terre du Hidjâz qui illuminera le cou des chameaux de Basrâ (en Syrie)« . (Boukhâri et Mouslim).

Il est rapporté qu’il y eut une fois en l’an 654 de l’Hégire (année grégorienne 1256), une importante éruption volcanique dans la région de Médine, composée de six grandes éruptions.
La lave s’étendait sur près de 200 km et l’intensité était telle que pendant plusieurs mois les gens voyageaient de nuit à Tayma (700 km de Médine) car la lumière y resplendissait. Au Châm, les habitants firent même la salat al-kusuf, tellement le ciel était couvert ils crurent à une éclipse ! C’est dire la grandeur de l’évènement qui était d’ampleur régionale.

Et pourtant quand les coulées de lave s’approchèrent de Médine, terrorisant ses habitants, par la Volonté d’Allah ces coulées s’arrêtèrent avant la Ville, la direction changea subitement et ces coulées s’éloignèrent, allant même en montant les reliefs !

Le géologiste et volcanologue Dr John Roobol, qui étudie les champs de lave de l’Arabie depuis 30 ans, a survolé cette région (puisqu’on distingue très clairement du ciel les coulées de lave) ; il décrit cet évènement comme unique en son genre, pour lui un évènement d’une telle intensité n’existait qu’à l’époque du Précambrien. Selon lui la lumière pouvait s’étendre facilement en Irak et en Syrie. Quand on le questionna sur la direction des coulées de lave, il répondit qu’il n’avait pas d’explications scientifiques à donner, qu’il a entendu que les gens avaient prier, et que tout ce qu’il pouvait dire c’est que leurs prièrent furent entendues !

Et effectivement il est rapporté que les Médinois détruisirent sur le champs leurs instruments de musique, jetèrent les bouteilles de vins, ils libérèrent tous leurs esclaves et se réfugièrent à la Mosquée du Prophète pour invoquer Allah près de la tombe de Son Prophète .

Cet évènement fût prédit par le Prophète et enregistré dans nos livres de hadith dès les premiers siècles de l’Islam, tout comme Ses autres prophéties confirmées de nos jours par la science. C’est un fait historique attesté, mutawatir, qui a été rapporté par de nombreux historiens et ‘ulama tels que Abou Shama al-Maqdissi, Ibn Hajr, l’imâm Nawawi, l’imâm Qurtubî, Qoustoulâni… (qu’Allah leurs fasse miséricorde).

SouhanAllah !

Cette vie en deux mots

Certains demandèrent au Commandeur des croyants ‘Ali ibn Abî Tâlib [RadiyAllahu ‘anhu] de décrire cette vie terrestre (dunyâ). Il dit “Voulez-vous en une description longue ou brève ?” “Brève” ils répondirent.


Il dit “(De) Ses choses permises (halâl) vous aurez à rendre des comptes, et ses choses interdites (harâm) [mèneront au] Feu

%d blogueurs aiment cette page :