Archives de Catégorie: Citations islamiques

Des citations courtes mais lourdres d’implications.

Le Commandeur des croyants te conseille pour Ramadan

halaq_at_masjid_al-haram_6_april_2015_makkah_saudi_arabia

Imagine la scène, tu viens de prier derrière le dirigeant suprême (qu’on nomme plutôt « amîr al-mu’mineen ») qui t’exhorte ensuite pour Ramadhan

Il est rapporté qu’à la première nuit du Ramadan et après avoir prié le maghrib, le Commandeur des croyants ‘Umar (qu’Allah soit satisfait de lui) s’adressait aux gens ainsi :

Asseyez-vous. Assurément le jeûne de ce mois vous a été rendu obligatoire, et rester debout dans les prières de nuit ne vous a pas été rendu obligatoire, mais ceux qui parmi vous peuvent rester debout en prières devraient le faire, et cela fait parti des actes supplémentaires à propos desquels Allah nous a exhorté, et celui qui ne peut rester debout en prière, qu’il dorme dans son lit.

Et prenez garde de dire : je jeûnerai si untel ou untel jeûnent, et j’observerai les prières de nuit si untel ou untel observent la prière. Quiconque jeûne ou observe la prière de nuit, il doit le faire pour Allah. Et sachez que vous êtes en prière tant que vous restez à attendre la prière.

Abrégez tout parole inutile ou incorrecte dans les maisons d’Allah (il le répéta deux ou trois fois). Que personne parmi vous ne jeûne quelques jours avant le mois (pour ne pas manquer le premier jour du mois ; il le répéta trois fois). Et ne jeûnez pas jusqu’à ce que vous voyiez (le croissant du nouveau mois) à moins que (le ciel ne) soit nuageux. S’il est nuageux, comptez (le mois précédant) à 30 jours. Puis ne rompez vos jeûnes que dès que vous verrez la nuit sur la montagne (c-à-d que vous serez sûrs que le soleil se soit bien couché).

Musannaf de ‘Abdul Razzaq San’ani 7748

Cette vie en deux mots

Certains demandèrent au Commandeur des croyants ‘Ali ibn Abî Tâlib [RadiyAllahu ‘anhu] de décrire cette vie terrestre (dunyâ). Il dit “Voulez-vous en une description longue ou brève ?” “Brève” ils répondirent.


Il dit “(De) Ses choses permises (halâl) vous aurez à rendre des comptes, et ses choses interdites (harâm) [mèneront au] Feu

L’ennemi de mon ennemi n’est pas forcément mon ami

« Si j’avais dix flèches, je n’en lancerais qu’une seule sur les chrétiens, et le reste sur [les chiites fatimides] »

Un bien sale appétit

« ‘Amr ibn Al-‘Âs [RadiyAllahu ‘anhu] marchait avec un groupe d’amis, quand il passa auprès d’une carcasse de mule [à l’aspect] boursouflé et en décomposition. Il dit: “Par Allah ! De manger à votre faim de cette carcasse est meilleur que de manger la chair d’un Musulman [en le médisant]” »

Al-Adab Al-Mufrad

Et le gagnant des quatre madhâhib est…

« Il est très difficile pour les partisans de la bid’ah

de résider là où il y a beaucoup de hanâbilah »

Al-Hâfidh Ibn Kathîr, al-Bidâyah wan-Nihâyah

Quand venir à la mosquée c’était swag

« En vérité, je nous ai observé à une époque où personne ne restait derrière lors de la Prière (à la mosquée) excepté l’hypocrite dont l’hypocrisie était connue, ou la personne malade ; et d’ailleurs le malade marchait [avec l’appui de] deux hommes jusqu’à la prière »

Sayyiduna ‘Abdullâh ibn Mas’ûd RadiyAllahu ‘anhu, Sahîh Mouslim.

L’Homme est ingrat

« Si l’être humain avait en sa possession une vallée pleine d’or, il aurait désiré en avoir deux »

Portion d’un Hadith (source)

Peux-tu garder un secret ?

Abu az-Zahiriyyah rapporte :

« Je parti vers Tarsus, et j’entrai chez Abou Mou’awiyah al-Aswad après qu’il soit devenu aveugle. Je vis dans sa maison, un Mous’haf accroché au mur alors je lui dis « Qu’Allah te fasse Miséricorde ! Un Mous’haf alors que tu ne peux même pas voir ? »
Il répondit « Mon frère, peux-tu garder un secret jusqu’au jour où je mourrai ? »
Je dis « Oui ». Puis il me dit « Assurément, quand je souhaite lire depuis le Qour’âne, la vue me revient ».

 

Abu Hamzah Nasir bin al-Faraj al-Aslami – qui était le servant de Abu Mu’awiyah al-Aswad – rapporte quelque chose de similaire :

«Abu Mu’awiyah avait perdu la vue. Et, s’il voulait lire depuis le Qour’âne, il tâtait la chambre recherchant le Mous’haf jusqu’à le trouver. Dès qu’il l’ouvrait, Allah lui retournait sa vue. Dès qu’il le fermait, sa vue le quittait»

Sifat as-Safwah, 2/413-414

Ne compte pas seulement tes bonnes actions

« Les gens se satisfont du nombre de fois qu’il ont récité le Nom d’Allah avec leurs tasbih (dhikr), mais ils ne font pas le décompte du nombre de mots inutiles qu’ils prononcent. »

Imam Al-Ghazzali (rahimahullah)

Pas de place pour « Mon avis » en Islam…

« Celui qui parle sans savoir ni connaissances sur la religion est un menteur et ce, même s’il n’avait pas envie de mentir »

Taqiyud Dîn Ahmad Ibnu Taymiyya (Rahimahullah)