Archives du blog

Briser la dépendance au smartphone pendant Ramadan

Ramadan est un mois dans lequel on éduque notre être à se conformer et à se soumettre aux ordres d’Allah. On s’abstient de ce qui est en temps normal halâl (autorisé) pour Son Plaisir, renforçant ainsi notre aptitude à nous tenir à l’écart de ce qui est makrouh et harâm (déconseillé ou interdit).

Avec l’arrivée du Ramadan on ressent un changement en nous, une révolution, une inclinaison quasi-automatique pour augmenter les bonnes actions et s’abstenir des vices. Beaucoup de personnes choisissent d’ailleurs Ramadan pour leurs bonnes résolutions et se libérer des mauvaises habitudes et autres addictions de leurs vies.

Une des addictions de l’ère moderne est celle aux smartphones. Cet objet est devenu pour beaucoup comme un compagnon de vie et un partenaire inséparable.

Beaucoup d’époux(-ses) aimeraient avoir la place du smartphone tellement est constante l’attention portée à cet objet. Ce n’est ainsi pas étonnant de constater que pour beaucoup, le smartphone est la dernière des choses contemplée au coucher, la première au réveil, sans oublier au dîner, au travail et même aux toilettes.

Et bien que ces agissements soient problématiques, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. C’est aussi le contenu accédé à travers ces téléphones où réside le problème. Passerelle vers l’information qu’elle soit bonne ou mauvaise, c’est malheureusement les mauvaises données qui sont le plus souvent consultées. L’exhibition de nos vies personnelles sur les réseaux sociaux, le chat et la drague avec le sexe opposé et la visualisation de contenu sexuellement explicites font tous partis du quotidien. La situation est si grave que même les mosquées ne sont plus épargnées.

On doit faire tout notre possible pour mettre un arrêt à ces comportements pour notre propre salut et celui de nos familles. Utilisons le Ramadan comme catalyseur pour briser l’emprise qu’ont les smartphones sur nos vies. Supprimons les obscénités des téléphones. Désinstallons les jeux et applications qui ne sont pas essentielles et laissons nos téléphones à la maison quand on se rend à la mosquée.

Ramadan est le mois où on est censé s’améliorer. Coupez-vous de vos smartphones et vous accomplirez plus à la maison, au travail mais surtout, dans votre relation avec Allah.

(Traduction d’un communiqué de l’association des ‘Ulama d’Afrique du Sud)

Publicités

Les agissements embellis pour le jour du vendredi

Ci-dessous quelques conseils pratiques pour récolter le maximum de bonnes actions en ce jour vertueux. Il n’y a pas de catégorisations spécifiques, juste une liste de choses à faire ou ne pas faire de la part d’un frère qui remarque certains comportements. Bon jumu’ah.

Jeudi soir, c’est déjà vendredi

Prières sur le Prophète ﷺ : Envoie tes meilleures salutations sur le Modèle de la création, l’Imam des Prophètes, le Bien Aimé et Messager d’Allah, Mouhammad al-mustafa ﷺ. La formule qui semble la plus acceptée est celle de la prière, à savoir celle-ci. Prie sur lui comme si tu l’aimais plus que ta propre mère, que ton propre père, que tes enfants réunis, que ta propre personne, car c’est celui qui avait et qui aura le soucis de sa communauté. Si tu le fais sincèrement avec ton cœur, le réciter au moins 100 fois ne devrait pas être trop difficile. Voir ICI pour plus d’informations sur la prière sur le Prophète ﷺ.
Sourate al-Kahf : Si tu sais que tu seras occupé(e) une bonne partie de ta journée le lendemain, profite de la soirée pour réciter cette sourate puisque les hadiths mentionnent aussi la veille de jumu’ah pour la récitation de celle-ci. ICI quelques raisons qui expliqueront l’importance de la réciter.
-Couché tôt : après la prière du ‘Icha, veille à aller dormir tôt. Pas de smartphone, pas de tablettes.

Avant Jumu’ah:

Al-Fajr !! Lève toi pour cette prière obligatoire (aussi appelée al-subh) !! Si c’est dans tes capacités physiques, prie en congrégation cette prière puisqu’il est rapporté de `Abd Allah ibn `Umar que le Prophète ﷺ a dit : « La meilleure prière au regard d’Allah est la prière de l’aube accomplie en commun le vendredi ». Ensuite lit les adhkar sunnah du matin sans oublier la salutation sur le Prophète ﷺ
-Sourate al-Kahf si ce n’est pas fait
-Vaque à tes occupations
-Effectue le ghousl (grande purification). Si le terme des 40 jours est proche, coupe toi les ongles et rase-toi les poils qui doivent être rasés
-Mets de beaux habits, des chaussettes neuves (pas trouées, pas souillées, et n’étant pas malodorantes)
-Couvre-toi la tête, nettoie-toi les dents avec un siwâk (à la rigueur une brosse à dent), si possible enfile un qamîs ou tout autre tenue traditionnelle. Évite à tout prix de prier en jean moulant, ou en T-shirt qui laisserait apparaître ton caleçon ou pire ton croissant de lune
-Met du parfum (interdiction pour les femmes si elles vont dehors)
-Laisse le portable à la maison si tu n’en a pas réellement besoin
-Sors tôt afin d’arriver tôt
-Si tu prends ta voiture car la mosquée est trop loin, gare toi d’une manière correcte. Si tu n’es pas vieux ou infirme, laisse les places proches à ceux qui en ont plus besoin (personnes âgées, enfants, femmes, retardataires). Ça te fera aussi faire quelques foulées et permettra de réciter la du’a pour aller à la mosquée.
-Range tes chaussures en bas ou en haut afin que les personnes âgées puissent facilement déposer les leurs dans un endroit qui leur est plus accessible.
-Met ton portable en mode silencieux (pas en vibreur) : le monde peut bien se passer de toi et ne pas te déranger pendant ce moment béni. Désactive également la data afin de ne pas avoir de notifications. Si tu l’éteins complètement, à priori ce n’est pas harâm.

Entrée à la mosquée

-Récite la du’a sunnah de l’entrée à la mosquée
-Passe le salam d’une manière audible et correcte. Si la khutbah a commencé, ne de dit rien.
-Dirige-toi au plus près du premier rang et prie la prière de salutation de mosquée (tahyat-ul-masjid) si la khutba n’a pas commencé.
-Évite d’aller squatter le mur ou le pilier pour avoir une place « confortable ». S’il y a de la place vacante, ton devoir est d’occuper cette place même si tu en aurais préféré une autre. Dans un groupe, on ne peut pas tenir compte des caprices de chacun.
-S’il reste du temps avant que ne commence la khutba, effectue des prières surérogatoires (quatre rak’ahs par exemple).
-S’il reste encore du temps, récite les salutations sur le Prophète ﷺ ou lit du Qour’âne.

Pendant la Khutbah

-L’Adhân vient de se terminer, l’imâm va émerger, tu dois comprendre que commence là une tradition millénaire, un authentique symbole de l’islam, car avant toi des milliers de khutba ont été dites et toujours écoutées minutieusement. L’imam effectue ce que faisaient autrefois le Prophète ﷺ, ses califes bien guidés, puis les pieux musulmans ; tu dois réellement témoigné du respect pour ce moment solennel qui a été mentionné par Allâh dans le Qour’âne, et non pas le considérer comme un moment ennuyant à passer, tel un vulgaire programme télé.
-Assieds toi en faisant face à la qibla avec la tête tournée vers l’imâm, ou alors tourne-toi entièrement vers l’imam si cela est plus facile.
Écoute l’imam avec concentration même si tu ne comprends pas tout ce qu’il dit. S’il dit un verset ou un hadith que tu connais, demande-toi si tu l’appliques véritablement, si Allah est content de tes actions. Prends l’exhortation pour toi en premier. Allah dit que le Rappel profite aux croyant(e)s.
Attitudes à éviter pendant la khutbah :
ne pas s’adosser contre le mur pour faire un petit somme, ne surtout pas parler, ne pas bailler (et encore moins en faisant du bruit), ne pas jouer avec le tapis ou tout autre objet, ne pas regarder son portable inutilement même pour savoir l’heure (t’as un rendez-vous vital de prévu?), ne pas envoyer de sms, ne pas lire ses notifications. Ne pas passer ni répondre au salam d’un retardataire ; le retardataire ne doit pas enjamber les musulmans pour occuper une place qu’il a vu, car cela dérange l’imâm et détourne l’attention des musulmans (d’où l’intérêt de bien se placer au départ…). Si tu commences à t’assoupir, change d’endroit.
-Après l’iqâmah : veille à bien aligner les rangs, anticipe même en regardant devant si une place se libère auquel cas tu t’avanceras le plus vite possible, pour que derrière les rangs soient le moins impactés.
-Si le téléphone sonne pendant la prière, surtout éteins-le de suite en utilisant si possible la main gauche et en faisant le moins de gestes possibles. Il ne faut surtout pas que tu « attendes » la fin de la prière !!

Après la prière

Reste assis et ne t’enfuis pas précipitamment
-Fais tranquillement le dhikr sunnah qui est dit après chaque prière. N’essaie pas de compter 33 le plus vite possible.
-Si tu n’es pas pressé, reste assis pour envoyer les salutations sur le Prophète ﷺ ou lire la sourate al-kahf dans la mosquée si ce n’est pas fait. Rester dans la mosquée et la rendre vivante n’est pas interdit, bien au contraire.
-Accompli deux quatre raka’ate de prière surérogatoire comme il est sunnah, chez toi ou à la mosquée.
-Si tu es véritablement pressé et ne peut rester quelques minutes à l’intérieur, sors de la mosquée mais sans bavardage pour éviter le brouhaha que l’on entend et qui dérange les prieurs sérieux. Pour rappel il est interdit de parler de la dunya dans la mosquée.
-Une fois dehors, ne te regroupe pas devant la mosquée si cela gêne les autres frères et/ou les riverains.
-Après la prière du ‘Asr, poursuis les salutations sur le Prophète ﷺ et profite de l’heure pendant laquelle les invocations sont exaucées.

Les mérites du vendredi : https://islamqa.info/fr/9211

Un bien sale appétit

« ‘Amr ibn Al-‘Âs [RadiyAllahu ‘anhu] marchait avec un groupe d’amis, quand il passa auprès d’une carcasse de mule [à l’aspect] boursouflé et en décomposition. Il dit: “Par Allah ! De manger à votre faim de cette carcasse est meilleur que de manger la chair d’un Musulman [en le médisant]” »

Al-Adab Al-Mufrad

Quand venir à la mosquée c’était swag

« En vérité, je nous ai observé à une époque où personne ne restait derrière lors de la Prière (à la mosquée) excepté l’hypocrite dont l’hypocrisie était connue, ou la personne malade ; et d’ailleurs le malade marchait [avec l’appui de] deux hommes jusqu’à la prière »

Sayyiduna ‘Abdullâh ibn Mas’ûd RadiyAllahu ‘anhu, Sahîh Mouslim.

Conseils aux femmes mariées

mon adorable belle-mere

par le chaykh ‘Abdoul Hamîd Is’hâq

1. Accepte tes beaux-parents comme tes propres parents. Sois leur reconnaissante pour cet homme merveilleux qui est devenu ton partenaire pour la vie.

2. Ne les compare pas à tes parents juste pour montrer à ton époux à quel point ses parents laissent à désirer.

3. Si tu reçois un cadeau de la part de ta belle-famille, sois-en reconnaissante et ne fais pas de remarques désobligeantes.

4. Fais souvent leurs éloges en présence de ton mari, ta famille et tes amis si bien que, même si tu n’as pas encore développé d’affection pour eux, cela viendra avec le temps.

5. Comprend bien qu’ils sont aussi humains, ils ont aussi leurs fautes. Tu ne renierais jamais tes parents pour leurs défauts, alors comment ne pas essayer d’en faire autant avec ceux de ton époux ? Couvre leurs fautes, Allah le Très-Haut couvrira tes fautes dans l’au-delà.

6. Modère tes espérances. Autant le mariage est un exercice de réadaptation pour toi, de même ça l’est pour eux. Leurs fils ne leurs appartient plus exclusivement. Tu devras maintenant apprendre à partager.

7. Traite-les avec respects. Un propos malveillant peut créer une mésentente permanente.

8. Quand tes enfants leurs montre de l’affection, sois-en reconnaissante au lieu d’en être jalouse. Voudrais-tu priver tes propres enfants de l’amour de leurs grand-parents, en les cantonnant au seul amour de tes parents à toi, et ce par jalousie ? Comment te sentirais-tu si ta belle-sœur (femme de ton frère) faisait de même avec tes parents à toi ?

9. Fais tout ce que tu peux pour qu’ils se sentent à l’aise quand ils viennent vous visiter. Quand vous leurs rendez visite, assiste les du mieux que tu peux. Ils devraient être réjouis de votre visite.

10. Considère chaque directive de ta belle-mère comme une venant de ta propre mère. Accorde lui ce plaisir même si elle te malmène. Parle lui avec respect et pas comme si tu lui parlais d’égale à égale. Ne dis rien si elle te réprimande. Ne lui parle jamais sèchement.

11. Ne les critique jamais en présence de tes enfants. S’ils ont dépasser les limites, parles-en en privé avec ton mari.

12. Ne ramène jamais ton mari dans une altercation entre ta belle-mère et toi-même, car cela le place dans une situation délicate. Si tu as un problème à régler avec ta belle-mère, fais-le de manière respectable. En ayant des discussions d’adultes raisonnés, une résolution amicale peut être trouvée.

13. Sois dans la position de celui qui donne plutôt que de celui qui reçoit. Aie toujours à l’esprit que l’attitude qui consiste à toujours exiger que tes droits soient satisfaits, est une folie sans nom.

14. Si tes beaux-parents n’ont pas d’autres endroits où résider, offre leur de rester chez vous. C’est d’autant plus le cas quand le beau-père décède. En étant au service de ta belle-mère, tu atteindras des degrés élevés dans l’au-delà. Ne sois pas égoïste en demandant au mari de choisir entre toi et sa mère. Rappelle-toi, un jour toi aussi tu atteindras un âge avancé et tu auras alors besoin d’aide.

15. Si ta belle-famille t’oppresse, tourne toi d’abord vers Allah le Très-Haut et fais dou’a. Parle à ton époux d’une manière courtoise et informe lui de ta détresse. Apprend à pardonner et à délaisser.

16. Encourage toujours ton mari à avoir de bonnes relations avec les membres de sa famille, et particulièrement ses parents et ses frères et sœurs. Beaucoup de frères et sœurs s’éloignent après le mariage à cause des histoires racontées par les femmes à leurs mari. Sois respectueuse à tous tes séniors, tels que les femmes du/des grands frères de ton mari. Si elle te sont plus jeunes, sois gentille et affectueuse et assiste-les du mieux que tu peux dans leurs tâches.

17. La récompense vient d’Allah le Très-Haut. Donne, donne encore et n’espère rien en retour. Rappelle-toi que la meilleur des Récompenses vient toujours d’Allah Ta’ala. Allah Ta’ala dit Y a-t-il d’autre récompense pour le bien, que le bien ? (surah al rahman)

Traduit de Advices to daughters in laws, par Moulana ‘Abdoul Hamîd Ishaq, Azaadville, Afrique du Sud.

Le `Ilm et le Hilm

« Sache que c’est avec ‘Ilm (“Connaisance”) que tu dois parler, et c’est avec Hilm (“Tempérance”) que tu dois rester silencieux »

Sayyidouna ‘Oumar (RadhiyAllahou ‘anhou)

L’attitude envers le croyant

« Que ton attitude envers le croyant consiste en trois choses :

  • Si tu ne peux lui être utile, ne lui cause pas de tort.
  • Si tu ne peux le rendre heureux, ne le rend pas triste.
  • Si tu ne peux dire du bien de lui, ne dis pas de mal de lui »

Yah’ya Ibn Mou’âdh Ar Râzi (RA)