Archives du blog

10 bons plans pour un Hajj sans visa

Les actes qui apportent la récompense du Hajj
Le Hajj sans visa !

Étant donné que le Hajj (grand pèlerinage) fait partie des meilleurs adorations en Islam, et que tous n’ont pas les capacités physiques ou financières pour l’effectuer – et d’autant plus de façon régulière – Allah le Très-Haut a accordé la récompense de Hajj-s optionnels pour certains autres actes d’adoration pour le bénéfice de tout un chacun.
Maintenant que les hujjaj (pèlerins) sont partis, ceux qui sont restés chez eux peuvent se réconforter à partir des récits suivants qui nous promettent la récompense du Hajj.

1. Le wudhu’ (ablutions) accompli au domicile avant de rejoindre la Jama’ah (congrégation pour la prière)

Selon Abou Oumâmah, le Prophète صلى الله عليه وسلم – sur Lui soit la Paix –  a dit: « Celui qui se purifie (c-à-d en faisant le wudhu’) et sort de sa maison pour la prière obligatoire, sa récompense est celle du Hâji (pèlerin) en état de sacralisation et celui qui sort pour la prière de Douhâ en ne voulant qu’elle, sa récompense est celle de celui qui fait la ‘Omrah (petit pèlerinage) »(Sounan d’Abi Dawud, Hadith: 559)

2. Salat al-douhâ (prière surérogatoire après le lever du soleil)

Anas ibn Mâlik rapporte que le messager d’Allah صلى الله عليه وسلم – sur Lui soit la Paix – a dit: « Celui qui accomplit la prière du Fajr en commun, puis reste assis en faisant le dhikr (évocation) d’Allah jusqu’au lever du Soleil, ensuite prie deux rak’ât, aura la récompense d’un Hajj complet et d’une ‘Omrah complète » [NdT : attendre environ 15 minutes après le lever du soleil pour prier].
(Sounan Tirmidhi, hadith 586 avec une bonne chaîne)

3. Être au service de ses parents

Anas rapporte qu’un homme vint au Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم – sur Lui soit la Paix – et dit « J’aimerai participer au Jihâd, mais je n’en ai pas les moyens ». L’Envoyé d’Allah صلى الله عليه وسلم – sur Lui soit la Paix – chercha à savoir si un de ses parents était en vie, à quoi il répondit « Oui ! Ma mère est en vie » L’Envoyé d’Allah صلى الله عليه وسلم – sur Lui soit la Paix – dit « Montre à Allah comment tu la sers. Si tu fais ceci, tu seras comme : un hâji, un mu’tamir (quelqu’un qui fait la ‘Omrah) et un Mujâhid (qui lutte dans le sentier d’Allah) » (Abou Ya’lâ, hadith 2760 et Tabarani avec de bonnes chaînes, Targhîb vol 3 pg 315 et mukhtasar ithâf hadith 5721))

 4. Aller à la mosquée pour acquérir ou répandre le ‘Ilm (connaissance)

Abou Oumâmah rapporte que l’Envoyé d’Allah صلى الله عليه وسلم – sur Lui soit la Paix – a dit : « Quiconque va à la mosquée dans le but d’apprendre ou d’enseigner le ‘ilm (connaissance, le savoir), recevra la récompense d’un Hâji dont le Hajj aura été parfait « (tabarani, hadith 7473 avec une bonne chaîne, targhib vol 1 pg 104 et takhrîj-ul-ihyâ hadith 4253)

5. Réciter SoubhânAllâh (Gloire/Perfection pour Allâh) 100 fois matin et soir

On rapporte de ‘Abdoullâh ibn ‘Amr qu’il rapporterait cette narration « Celui qui récite SouhânAllâh 100 fois le matin et 100 fois encore le soir est comme celui qui effectue le hajj 100 fois »(sounan Tirmidhî, hadith 3471, dit faible)

6. La ‘Umrah pendant Ramadan

‘Abdoullâh ibn ‘Abbas rapporte que l’Envoyé d’Allah صلى الله عليه وسلم – sur Lui soit la Paix – est passé près de Oummou Sinan pendant son trajet pour le hajj « Pourquoi ne m’accompagnes-tu pas pour le hajj? » il demanda. Elle dit « Nous n’avons que deux chameaux, l’un mon époux l’a utilisée pour être avec toi pour le hajj, et l’autre est requise pour transporter l’eau ». L’Envoyé d’Allah dit « La ‘Omrah pendant le Ramadan équivaut à la récompense du Hajj avec Moi » (Sahîh Mouslim, hadith 1256)

7. La prière du ‘Ichâ en groupe

Un Tabi’î fidèle, ‘Ouqbah ibn ‘Abdil Ghâfir a dit : « Réaliser la prière de ‘Ichâ en groupe équivaut à la récompense du Hajj, et la prière du Fajr (celle de l’aube, aussi appelée Soubh) réalisée en groupe équivaut à une ‘Omrah »

8. Apaiser un camarade musulman de ses affaires

L’imam Hasan Al-Basri a dit : « Votre action de satisfaire les besoins d’un camarade musulman est meilleur pour vous qu’un Hajj réalisé après un autre ! » (Rapporté par également par Al-Zabîdî dans Charh’ul Ihyâ vol 6 pg. 292)

9. Tout acte de Bien réalisé pendant les 10 premiers jours de Dhul Hijjah

Le Hâfiz Ibn Rajab a très bien repéré le fait que « si le hadith a promis que tout acte de Bien fait pendant ces 10 jours surpasserait même la récompense du Jihâd – qui est considéré meilleur que le Hajj optionnel aussi – cela signifie que tout le Bien fait en ces jours surpassera aussi la récompense d’un Hajj optionnel »

10. L’abstention des actes Harâm (interdits) est aussi plus vertueux que les hajj optionnels etc.

Certains pieux prédecesseurs disaient que « s’abstenir d’un brin de méfait mauvais est meilleur que cinq cents Hajj (optionnels) »
Fudhayl ibn ‘Iyadh, le grand sage de son époque, disait : « Il n’y a pas de Hajj ou de Jihâd qui soit plus important que de se prémunir de sa langue »
Remarque : Les promesses d’ « obtenir la même récompense que le Hajj » comme mentionnées ci-dessus sont restreintes à la récompense seulement. Cela ne signifie pas que celui sur qui le Hajj est obligatoire qu’il peut se contenter de ces actes « Charh de Nawawi sur Mouslim, hadith 1256 et Fathul mulhim vol 6 pages 123)

 

Traduit de Deeds that equal the reward of Hajj, par Moulana Muhammad ibn Moulana Haroon, http://www.al-miftah.com/deeds-that-equal-the-reward-of-haj/, consulté le 12/11/2017.
Publicités

Des chercheurs encouragent la population à jeûner 2 jours par semaine

En Islam comme il est bien connu, nous sommes  invités à jeûner régulièrement 2 jours par semaine, ou 3 jours par mois.

Le jeûne intermittent pourrait protéger de maladies de civilisation comme le cancer, le diabète et la maladie d’Alzheimer, selon une nouvelle étude qui fait la synthèse des données scientifiques.Le modèle d’alimentation classique des sociétés modernes, soit trois repas par jour plus des collations, serait en fait «anormal» du point de vue de l’évolution, et en probable contradiction avec les rythmes naturels du corps, selon les auteurs d’une étude qui prend en compte les données scientifiques les plus récentes.

L’article procède à l’examen d’un grand nombre d’études sur les effets d’une restriction calorique et demande aux médecins d’encourager leurs patients à adopter une forme de jeûne intermittent, par exemple une alimentation normale pendant 5 jours, et pas plus de 500 calories (kcal) pendant 2 jours.

Ces habitudes alimentaires, écrivent-ils, « sont en fait beaucoup plus conforme à celles des animaux sauvages et des chasseurs-cueilleurs qui ne souffrent que rarement, sinon jamais, d’obésité, de diabète et de maladies cardio-vasculaires. »

L’article est publié dans la revue américaine PNAS.

Il recense plus de 80 articles scientifiques couvrant la biologie, les neurosciences et l’oncologie en relation avec les horaires des repas, les quantités ingérées et la santé humaine.

Le jeûne aide le corps à mobiliser les graisses corporelles, réparer les cellules, inverser le processus du vieillissement, inhiber les tumeurs et préserver les neurones des dommages causés par les maladies neurodégénératives telles que Alzheimer et Parkinson.

La perturbation de l’horloge biologique du corps, ce qu’on appelle les « rythmes circadiens », a encouragé l’homme et les animaux domestiques à manger plus, ce qui les rend plus vulnérables à l’obésité et des maladies associées, disent les auteurs.

Les auteurs sont des experts de l’Institut national du vieillissement de Baltimore et de l’Ecole de médecine de Harvard aux Etats-Unis, et du Centre de prévention du cancer du sein de l’hôpital Wythenshawe à Manchester (Royaume-Uni).

Pour le Dr Michelle Harvie, co-auteure de l’étude et chercheuse à Manchester, « il ya beaucoup de mythes et d’hypothèses sur les régimes et les habitudes alimentaires, y compris la croyance qu’un mode de vie sain devrait reposer sur trois repas complets, ainsi que des collations, tous les jours. Cependant, ce modèle d’alimentation est en fait une anomalie dans une perspective évolutionniste. Les études suggèrent que des périodes intermittentes de restriction énergétique peuvent en effet améliorer la santé et même contrer les processus de la maladie, tels que le développement du cancer du sein. »
Lire : « La restriction calorique augmente l’espérance de vie » (abonnés)

Les auteurs de l’article demandent que ces données émergentes soient prises en compte dans les recommandations officielles et que la population générale soit encouragée à adapter son alimentation et son rythme de vie en conséquence.

Les effets biologiques du jeûne, qui se caractérisent entre autres par la production importante de corps cétoniques, sont proches de ceux du régime cétogène, riche en graisses et pauvre en glucides.

Source

Les femmes doivent-elles prier régulièrement aux mosquées ?

courtyard_masjid

Il semblerait qu’il se développe de plus en plus chez les musulmanes cette habitude de se rendre (seules ou en groupes) à la mosquée pour participer au jumu’ah (prière du vendredi) ou même aux prières communes. Cet acte n’est pas interdit en soit si les conditions islamiques sont respectées, et d’ailleurs le Prophète ﷺ – sur Lui soit la Paix – a dit : « Si la femme de l’un de vous lui demande l’autorisation de se rendre à la mosquée, qu’il ne la lui refuse pas » (sahih, authentique).

Mais il convient aussi de prendre en compte ce qui suit :

Allah le Très-Haut a dit « Et restez dans vos foyers…» (Coran ; 33:33, on rappelle que c’est Allah qui parle, n’en déplaise à certain(es)). La femme doit en principe rester au foyer et ne le quitter qu’en cas de nécessité ou de besoin. C’est pourquoi l’Islam enseigne que la prière accomplie par la femme à son domicile est meilleure que celle effectuée par elle dans une mosquée. Les ‘oulama rappellent que les premières musulmanes avaient l’unique privilège de prier derrière le Prophète ﷺ – sur Lui soit la Paix – et que leurs modesties étaient au delà de tout soupçon, et malgré cela, le Prophète ﷺ – sur Lui soit la Paix – les a encouragé à prier chez elles.

D’après `Abdullah ibn Massoud, le Prophète ﷺ – sur Lui soit la Paix – a dit : « La prière que la femme accomplit dans sa maison est meilleure que celle qu’elle effectue dans sa chambre, celle qu’elle accomplit dans un coin intime de la maison est meilleure que celle qu’elle effectue dans les autres parties de la maison » (rapporté par Abou Dawoud, 570 et par at-Tirmidhî, 1173).

D’autres paroles de cet illustre compagnon à ce sujet sont rapportées : « Aucune prière de la femme n’est plus aimée d’Allah le Très-Haut que celle effectuée dans sa propre maison » (Musannaf Ibn Abi Chaybah, Hadith: 7701), « Une femme est plus proche de son Seigneur quand elle est dans l’intérieur de sa maison » (Musannaf Ibn Abi Chaybah, Hadith: 7698). En fait, `Abdullah ibn Massoud éloignait lui-même les femmes en dehors de la mosquée en leur jetant de minuscules cailloux (Musannaf Ibn Abi Chaybah, Hadith: 7699). On rapporte aussi de `Abdullah ibn Mass’oud qu’il refusait aux femmes d’entrer le jour de jumu’ah en leur disant « Partez, vos foyers sont meilleurs pour vous » (Tabarani). Cela est aussi rapporté du calife ‘Oumar. Celui-ci disait même à sa femme « je jure que tu sais très bien combien je déteste [le fait que tu ailles à la mosquée] » (car elle y allait pour les prières de ‘icha et du fajr ; mais il ne lui interdit pas).

Mais moi je veux prier à la mosquée parce que les hadith sur l’autorisation sont clairs, et aussi j’ai pris goût à la liberté de l’occident !

Il faut savoir que dès que l’on trouve des hadiths autorisant en apparence aux femmes d’assister à la congrégation, on trouvera toujours que les exégètes fixaient des conditions rigoureuses pour cette permission.

Il est rapporté de façon sûre que `Amrata bint Abdir Rahmâne a dit : « J’ai entendu `A’icha, l’épouse du Prophète ﷺ – sur Lui soit la Paix – dire : « Si le Prophète ﷺ – sur Lui soit la Paix – voyait ce que les femmes ont inventé (en matière de comportement en public) après lui ﷺ, il ﷺ leur interdirait l’entrée aux mosquées comme ce fut le cas des femmes des fils d’Israël » (rapporté par Mouslim dans son Sahih).

Presque tous sont unanimes quant à la clause d’être exempte de toute fitnah (incident, péché) c’est-à-dire que l’autorisation ne court que s’il n’y a pas de fitnah. Les maîtres du hadith que sont les Imams Boukhârî, Mouslim et Aboû Dawoûd ont cité le hadith de `A’icha (« Il ﷺ leur interdirait l’entrée aux mosquées ») après les hadiths de la permission, faisant allusion au fait que c’est en effet meilleur pour les femmes de rester à la maison pour la prière. Il est crucial pour la masse de comprendre comment ces géants ont décrit les hadith, et on ne devrait pas citer ces hadith en dehors de leurs justes positions islamiques.
À l’époque actuelle et en terre de pleine mécréance, nous sommes indubitablement englués dans la fitnah. La norme devient que l’entrée des mosquées soit unique comme celle des supermarchés, nos attitudes et regards sont influencés par des célébrités immorales depuis tout petit, on s’embellit pour être bien vue par autrui, au vu de tout ceci, les musulmanes ne devraient-elles pas s’écarter de ce qui ne leur est pas obligé (venir à la mosquée) pour suivre ce qui est wâjib (obligatoire) c’est-à-dire de s’écarter de la fitnah ?

Celles qui débutent ont peut-être besoin de fréquenter d’autres sœurs et quel endroit meilleur que la mosquée et donc pour ces exceptions il faut réserver un coin pour femmes dans nos mosquées, mais pour celles qui sont ancrées dans le dîn, en faire une habitude, est-ce bien raisonnable ?

Ce n’est pas tout d’avoir une bonne intention, il faut prendre en compte le contexte ; c’est dans l’air du temps pour ce qui est de rendre le harâm, halâl ; voyons si cette « sincérité » marche aussi dans l’autre sens.

Allah sait mieux.

Sources pour cet article : lien, lien, lien.

Effets bénéfiques de la barbe [islamique]

D’après Abou Houreira le Prophète a dit: « Font partie de la fitra (« saine nature ») de l’islam : le ghousl du vendredi, utiliser le siwak, tailler la moustache et laisser pousser la barbe [d’une longueur d’une poignée au minimum] (…) ».
L’article ci-dessous en rapporte quelques effets bénéfiques mondains.

La barbe protègerait du cancer de la peau

Ce sont des dermatologues australiens qui viennent de se pencher sur la pilosité de ces messieurs. Comme tout un chacun, les chercheurs de l’Université du Queensland avaient noté que les hommes qui portent la barbe et la moustache avaient un tiers du visage qui n’étaient pas exposés aux rayons UV. Mais ils ont poussé leurs recherches en utilisant un dosimètre de radiation, c’est-à-dire un appareil dosant les radiations ultraviolettes qui passent à travers le barbe. Ils se sont ainsi aperçus qu’une barbe fait barrage à 90 à 95% des rayons UV : « C’est un peu comme un indice SPF, plus la barbe est fournie, plus l’indice est élevé », expliquent les dermatos. « Les rayons UV frappent en ligne droite. Mais lorsqu’ils se heurtent à la barbe, les rayons se brisent et n’atteignent pas la peau. »

La barbe protègerait des crises d’asthme

Mais, en cette période où les pollens commencent à se disséminer dans l’air, la barbe (et la moustache) ont une autre utilité : elles empêchent en effet une partie des grains de pollens qui circulent dans l’air de pénétrer dans les voies aériennes supérieures, et protègent ainsi les hommes des crises d’asthme provoquées par les allergènes.

Évite le vieillissement de la peau

Par ailleurs, en servant de barrière de protection contre les agressions extérieures, la barbe permet également à la peau de rester hydratée… et donc de vieillir moins vite. « Les poils de barbe ne protègent pas seulement des rayons UV, ils servent également de barrière au froid et au vent, comme le ferait une écharpe. »

Vous aide à vous débarrasser du rhume

Les barbes épaisses situées sous le menton augmentent la température locale et peuvent aider à la guérison du rhume, note Carol Walker. Quand on a un mal de gorge, le corps produit de la température pour éliminer le virus. C’est une aide en plus en quelque sorte, la barbe ajoute une couche supplémentaire de protection, à l’image de l’aide que peut apporter une écharpe.

Évite les irritations et infections cutanées

Ne pas se raser implique de ne plus avoir la peau irritée. Le rasage est habituellement la cause principale d’infection bactérienne dans la zone où pousse la barbe, note le Dr Martin Wade, dermatologue à la London Skin and Hair Clinic.

« Cela peut conduire à l’irritation qu’occasionne le rasoir, aux poils incarnés, ou à la folliculite (infection du follicule pileux qui cause les points noirs ; ainsi les hommes profiteraient en se laissant pousser la barbe »

Sources :

http://www.topsante.com/medecine/maladies-chroniques/asthme/prevenir/insolite-porter-la-barbe-le-nouveau-geste-sante-des-hommes-27974

http://www.dailymail.co.uk/health/article-2280717/Beards-good-From-warding-pollen-slowing-ageing-process.html

 

Le Commandeur des croyants te conseille pour Ramadan

halaq_at_masjid_al-haram_6_april_2015_makkah_saudi_arabia

Imagine la scène, tu viens de prier derrière le dirigeant suprême (qu’on nomme plutôt « amîr al-mu’mineen ») qui t’exhorte ensuite pour Ramadhan

Il est rapporté qu’à la première nuit du Ramadan et après avoir prié le maghrib, le Commandeur des croyants ‘Umar (qu’Allah soit satisfait de lui) s’adressait aux gens ainsi :

Asseyez-vous. Assurément le jeûne de ce mois vous a été rendu obligatoire, et rester debout dans les prières de nuit ne vous a pas été rendu obligatoire, mais ceux qui parmi vous peuvent rester debout en prières devraient le faire, et cela fait parti des actes supplémentaires à propos desquels Allah nous a exhorté, et celui qui ne peut rester debout en prière, qu’il dorme dans son lit.

Et prenez garde de dire : je jeûnerai si untel ou untel jeûnent, et j’observerai les prières de nuit si untel ou untel observent la prière. Quiconque jeûne ou observe la prière de nuit, il doit le faire pour Allah. Et sachez que vous êtes en prière tant que vous restez à attendre la prière.

Abrégez tout parole inutile ou incorrecte dans les maisons d’Allah (il le répéta deux ou trois fois). Que personne parmi vous ne jeûne quelques jours avant le mois (pour ne pas manquer le premier jour du mois ; il le répéta trois fois). Et ne jeûnez pas jusqu’à ce que vous voyiez (le croissant du nouveau mois) à moins que (le ciel ne) soit nuageux. S’il est nuageux, comptez (le mois précédant) à 30 jours. Puis ne rompez vos jeûnes que dès que vous verrez la nuit sur la montagne (c-à-d que vous serez sûrs que le soleil se soit bien couché).

Musannaf de ‘Abdul Razzaq San’ani 7748

Les agissements embellis pour le jour du vendredi

Ci-dessous quelques conseils pratiques pour récolter le maximum de bonnes actions en ce jour vertueux. Il n’y a pas de catégorisations spécifiques, juste une liste de choses à faire ou ne pas faire de la part d’un frère qui remarque certains comportements. Bon jumu’ah.

Jeudi soir, c’est déjà vendredi

Prières sur le Prophète ﷺ : Envoie tes meilleures salutations sur le Modèle de la création, l’Imam des Prophètes, le Bien Aimé et Messager d’Allah, Mouhammad al-mustafa ﷺ. La formule qui semble la plus acceptée est celle de la prière, à savoir celle-ci. Prie sur lui comme si tu l’aimais plus que ta propre mère, que ton propre père, que tes enfants réunis, que ta propre personne, car c’est celui qui avait et qui aura le soucis de sa communauté. Si tu le fais sincèrement avec ton cœur, le réciter au moins 100 fois ne devrait pas être trop difficile. Voir ICI pour plus d’informations sur la prière sur le Prophète ﷺ.
Sourate al-Kahf : Si tu sais que tu seras occupé(e) une bonne partie de ta journée le lendemain, profite de la soirée pour réciter cette sourate puisque les hadiths mentionnent aussi la veille de jumu’ah pour la récitation de celle-ci. ICI quelques raisons qui expliqueront l’importance de la réciter.
-Couché tôt : après la prière du ‘Icha, veille à aller dormir tôt. Pas de smartphone, pas de tablettes.

Avant Jumu’ah:

Al-Fajr !! Lève toi pour cette prière obligatoire (aussi appelée al-subh) !! Si c’est dans tes capacités physiques, prie en congrégation cette prière puisqu’il est rapporté de `Abd Allah ibn `Umar que le Prophète ﷺ a dit : « La meilleure prière au regard d’Allah est la prière de l’aube accomplie en commun le vendredi ». Ensuite lit les adhkar sunnah du matin sans oublier la salutation sur le Prophète ﷺ
-Sourate al-Kahf si ce n’est pas fait
-Vaque à tes occupations
-Effectue le ghousl (grande purification). Si le terme des 40 jours est proche, coupe toi les ongles et rase-toi les poils qui doivent être rasés
-Mets de beaux habits, des chaussettes neuves (pas trouées, pas souillées, et n’étant pas malodorantes)
-Couvre-toi la tête, nettoie-toi les dents avec un siwâk (à la rigueur une brosse à dent), si possible enfile un qamîs ou tout autre tenue traditionnelle. Évite à tout prix de prier en jean moulant, ou en T-shirt qui laisserait apparaître ton caleçon ou pire ton croissant de lune
-Met du parfum (interdiction pour les femmes si elles vont dehors)
-Laisse le portable à la maison si tu n’en a pas réellement besoin
-Sors tôt afin d’arriver tôt
-Si tu prends ta voiture car la mosquée est trop loin, gare toi d’une manière correcte. Si tu n’es pas vieux ou infirme, laisse les places proches à ceux qui en ont plus besoin (personnes âgées, enfants, femmes, retardataires). Ça te fera aussi faire quelques foulées et permettra de réciter la du’a pour aller à la mosquée.
-Range tes chaussures en bas ou en haut afin que les personnes âgées puissent facilement déposer les leurs dans un endroit qui leur est plus accessible.
-Met ton portable en mode silencieux (pas en vibreur) : le monde peut bien se passer de toi et ne pas te déranger pendant ce moment béni. Désactive également la data afin de ne pas avoir de notifications. Si tu l’éteins complètement, à priori ce n’est pas harâm.

Entrée à la mosquée

-Récite la du’a sunnah de l’entrée à la mosquée
-Passe le salam d’une manière audible et correcte. Si la khutbah a commencé, ne de dit rien.
-Dirige-toi au plus près du premier rang et prie la prière de salutation de mosquée (tahyat-ul-masjid) si la khutba n’a pas commencé.
-Évite d’aller squatter le mur ou le pilier pour avoir une place « confortable ». S’il y a de la place vacante, ton devoir est d’occuper cette place même si tu en aurais préféré une autre. Dans un groupe, on ne peut pas tenir compte des caprices de chacun.
-S’il reste du temps avant que ne commence la khutba, effectue des prières surérogatoires (quatre rak’ahs par exemple).
-S’il reste encore du temps, récite les salutations sur le Prophète ﷺ ou lit du Qour’âne.

Pendant la Khutbah

-L’Adhân vient de se terminer, l’imâm va émerger, tu dois comprendre que commence là une tradition millénaire, un authentique symbole de l’islam, car avant toi des milliers de khutba ont été dites et toujours écoutées minutieusement. L’imam effectue ce que faisaient autrefois le Prophète ﷺ, ses califes bien guidés, puis les pieux musulmans ; tu dois réellement témoigné du respect pour ce moment solennel qui a été mentionné par Allâh dans le Qour’âne, et non pas le considérer comme un moment ennuyant à passer, tel un vulgaire programme télé.
-Assieds toi en faisant face à la qibla avec la tête tournée vers l’imâm, ou alors tourne-toi entièrement vers l’imam si cela est plus facile.
Écoute l’imam avec concentration même si tu ne comprends pas tout ce qu’il dit. S’il dit un verset ou un hadith que tu connais, demande-toi si tu l’appliques véritablement, si Allah est content de tes actions. Prends l’exhortation pour toi en premier. Allah dit que le Rappel profite aux croyant(e)s.
Attitudes à éviter pendant la khutbah :
ne pas s’adosser contre le mur pour faire un petit somme, ne surtout pas parler, ne pas bailler (et encore moins en faisant du bruit), ne pas jouer avec le tapis ou tout autre objet, ne pas regarder son portable inutilement même pour savoir l’heure (t’as un rendez-vous vital de prévu?), ne pas envoyer de sms, ne pas lire ses notifications. Ne pas passer ni répondre au salam d’un retardataire ; le retardataire ne doit pas enjamber les musulmans pour occuper une place qu’il a vu, car cela dérange l’imâm et détourne l’attention des musulmans (d’où l’intérêt de bien se placer au départ…). Si tu commences à t’assoupir, change d’endroit.
-Après l’iqâmah : veille à bien aligner les rangs, anticipe même en regardant devant si une place se libère auquel cas tu t’avanceras le plus vite possible, pour que derrière les rangs soient le moins impactés.
-Si le téléphone sonne pendant la prière, surtout éteins-le de suite en utilisant si possible la main gauche et en faisant le moins de gestes possibles. Il ne faut surtout pas que tu « attendes » la fin de la prière !!

Après la prière

Reste assis et ne t’enfuis pas précipitamment
-Fais tranquillement le dhikr sunnah qui est dit après chaque prière. N’essaie pas de compter 33 le plus vite possible.
-Si tu n’es pas pressé, reste assis pour envoyer les salutations sur le Prophète ﷺ ou lire la sourate al-kahf dans la mosquée si ce n’est pas fait. Rester dans la mosquée et la rendre vivante n’est pas interdit, bien au contraire.
-Accompli deux quatre raka’ate de prière surérogatoire comme il est sunnah, chez toi ou à la mosquée.
-Si tu es véritablement pressé et ne peut rester quelques minutes à l’intérieur, sors de la mosquée mais sans bavardage pour éviter le brouhaha que l’on entend et qui dérange les prieurs sérieux. Pour rappel il est interdit de parler de la dunya dans la mosquée.
-Une fois dehors, ne te regroupe pas devant la mosquée si cela gêne les autres frères et/ou les riverains.
-Après la prière du ‘Asr, poursuis les salutations sur le Prophète ﷺ et profite de l’heure pendant laquelle les invocations sont exaucées.

Les mérites du vendredi : https://islamqa.info/fr/9211

Le Tahnîk prévient l’hypoglycémie néonatale !

Parmi les pratiques enseignées lors de la naissance d’un enfant, il y a le Tahnîk, qui consiste à faire mâcher un minuscule morceau de datte (ou autre chose sucrée) par une pieuse personne musulmane, et ensuite à mettre ce minuscule morceau de datte en contact avec le palais ou la langue du nouveau-né.

D’après Anas qui rapporte : « Oum Soulaym accoucha d’un garçon, Abou Talha me dit alors : « Garde-le jusqu’à ce que tu ailles voir le Prophète « . Il alla le voir avec l’enfant, et elle envoya avec lui des dattes. Le prophète prit les dattes, les mâcha, ensuite il les prit de sa bouche et les mit dans la bouche du garçon ; puis, il passa les dattes sur son palais, et il l’appela Abdoullah » Al-Boukhari [5470] et Mouslim [2119].

An-Nawawî a dit : « Les savants sont d’un accord unanime sur le fait que le Tahneek avec des dattes, est une bonne chose pour le nouveau-né après sa naissance ; s’il n’y a pas de dattes, alors une chose semblable aux dattes parmi les sucreries [tel que le miel] ». Il dit aussi : « Et il est préférable que la personne qui fasse le Tahnîk soit parmi les gens pieux, qu’il soit un homme ou une femme ; et s’il/elle n’est pas présent(e), qu’on lui amène l’enfant »

Un gel sucré protège les prématurés des lésions cérébrales

L’hypoglycémie concerne un nourrisson sur dix. L’administration d’un gel sucré est un moyen bon marché et efficace de protéger les bébés de lésions cérébrales.

Un gel sucré pour éviter des dommages cérébraux chez les nouveaux-nés, la méthode paraît trop simple pour être vraie. Pourtant, une étude montre son efficacité pour lutter contre l’hypoglycémie. 15 millions de bébés naissent prématurés chaque année. 1 sur 10 présente un taux de sucre dans le sang dangereusement bas. Or, l’hypoglycémie néonatale, si elle n’est pas traitée, entraîne des lésions cérébrales permanentes. Les maternités du monde entier utilisent actuellement un double traitement : des compléments alimentaires sucrés et des analyses sanguines répétées. Cela n’empêche pas des centaines de nourrissons d’être admis en soins intensifs. Les médecins leur administrent alors du glucose par voie intraveineuse.

Mieux que l’intraveineuse et moins cher

« Le gel de dextrose est déjà utilisé dans les cas de diabète ; pourtant, on trouve peu de traces de son utilisation chez les bébés, » notent des chercheurs de l’université d’Auckland (Nouvelle-Zélande). Ce gel sucré peut être ingéré. Il suffit d’appliquer ce produit à l’intérieur de la joue du bébé. La méthode est plus efficace, moins invasive et surtout moins coûteuse que l’intraveineuse. Elle revient à un peu plus d’un euro par nourrisson. Voilà qui pourrait jeter les bases d’un nouveau traitement des nourrissons hypoglycémiques.

Hypoglycémie nettement réduite

Les chercheurs de l’université d’Auckland ont mené l’expérience en maternité. Ils ont sélectionné des bébés nés entre 35 à 42 semaines de gestation et âgés de maximum 48h. La moitié des nourrissons s’est vue administrer du gel de dextrose, l’autre moitié un gel placebo. Les résultats sont probants : le traitement a fortement réduit leur hypoglycémie.

« Le traitement avec le gel de dextrose n’est vraiment pas cher et simple à administrer. Le gel de dextrose devrait devenir un traitement de premier plan pour prendre en charge l’hypoglycémie pour les prématurés tardifs et les bébés à terme dans les 48h après la naissance, » précisent les auteurs du rapport « The Sugar Babies Study. » Reste à appliquer cette méthode en maternité.

L’Envoyé d’Allah  fut (encore une fois) correct !

NB : si vous utilisez du miel, assurez-vous de sa bonne qualité, afin d’éviter une rare affection, le botulisme infantile.

Sources :

http://www.bbc.com/news/health-24224206

http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/3725-Un-gel-sucre-protege-les-prematures-des-lesions-cerebrales